Reconnaissance d'une déficience


Reconnaissance d'une déficience entrainant des limitations fonctionnelles en contexte d'études universitaires.

Déficience fonctionnelle majeure (telles que reconnues par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport)

L'expression personne atteinte d'une déficience fonctionnelle majeure désigne une personne atteinte d'une déficience entraînant des limitations significatives et persistantes dans l'accomplissement de ses activités quotidiennes et limitant ses possibilités d'études et d'emploi.

Si vous êtes atteint d'une déficience fonctionnelle majeure, il est important de la faire reconnaître auprès du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS).

La reconnaissance d'une déficience fonctionnelle majeure auprès du MÉLS vous permet

Exemples de déficiences fonctionnelles majeures :

  • déficience auditive grave (70 décibels et plus)
  • déficience visuelle grave (acuité visuelle d'au plus 6/21 ou champ visuel inférieur à 60 degrés)
  • déficience motrice avec limitations importantes et persistantes (perte, malformation ou anomalie des systèmes squelettique, musculaire ou neurologique responsables de la motricité du corps)
  • déficience organique avec limitations importantes et persistantes (troubles ou anomalies des organes internes faisant partie des systèmes cardio-respiratoire, gastro-intestinal et endocrinien)

Autres déficiences (telles que reconnues par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport)

Si vous êtes atteint d'une autre déficience reconnue par le MELS, vous êtes admissible au Programme d'allocation pour les besoins particuliers.

Exemples d'autres déficiences reconnues par le MELS :

  • déficience du langage et de la parole
  • paralysie affectant un seul membre
  • parésie affectant un ou plusieurs membres
  • capacité auditive se situant entre 25 et 70 décibels

Bien sûr, il existe toujours des cas particuliers ou limites. N'hésitez pas à venir nous rencontrer si vous êtes dans cette situation ou si vous doutez de votre admissibilité.

Pour les situations temporaires (suite à un accident, par exemple) qui compliquent votre vie académique, contactez d'abord votre professeur, professeure ou votre direction de programme. Vous pouvez aussi en parler à un conseiller des services d'accueil et d'intégration des étudiants ayant des limitations fonctionnelles.